25 avril 2006

Desperate Housewives: Chantage sur Wisteria Lane…

« Tu as l’occasion de tromper ton mari et tu le fais avec un pharmacien ? Oh, Bree, tu es trop républicaine. » Je n’ai pas posté depuis longtemps mais j’ai plusieurs bonnes raisons : #1 Un déménagement en cours #2 Les partiels approchent… #3 J’ai le coffret Desperate Housewives saison 1 ! Est-il encore nécessaire de faire l’éloge de cette série ? Eh bien, à voir comment j’ai englouti d’une traite les 23 épisodes, ça ne peut pas faire de mal de le rappeler ! L’idée de départ rappelle American Beauty... [Lire la suite]
Posté par patedamande à 10:30 - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 avril 2006

Le Postier de Bukowski éd. Grasset, coll. Les Cahiers Rouges

« Et quand Joyce m’avait quitté j’avais emporté par erreur 2 volumes des Vies des Compositeurs Classiques et Modernes dans une de mes valises. La plupart de ces hommes étaient si torturés que je prenais plaisir à lire sur eux, en pensant, eh bien, je suis en enfer moi aussi et je suis même pas foutu d’écrire de la musique. » C’est toujours la même chose avec Henry Chinaski : il boit plus que de raison, s’acoquine avec des femmes sans qu’il ne se rappelle trop comment, a une technique infaillible pour gagner aux... [Lire la suite]
Posté par patedamande à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 avril 2006

L’Incroyable Destin d’un Navet…

The Rocky Horror Picture Show de Jim Sharman (1975) “-Hello, my name is Brad Majors! ASSHOLE !!! And this is my fiancée, Janet Weiss. SLUT !!! » (Dialogues revus et corrigés par les animateurs du RHPS) Soit l’histoire de Brad (Barry Bostwick, plus connu maintenant pour son rôle de maire dans Spin city) et Janet (Susan Sarandon), deux jeunes américains bien comme il faut, qui, à la suite d’une panne de voiture, demandent de l’aide au manoir de Frank N Furter (l’impayable Tim Curry), le travesti transsexuel... [Lire la suite]
Posté par patedamande à 09:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 avril 2006

Le Combat Ordinaire, tome 2, les Quantités Négligeables, de Manu Larcenet, éd. Dargaud

Je sais qu’en ce moment il est plutôt d’actualité de parler du tome 3 qui est tout frais tout beau, mais je ne me lasse pas du tome 2. Juste la vie et ses différentes facettes : Marco lutte entre ses crises d’angoisse chroniques, les envies d’engagement de la jolie Emilie, la maladie d’Alzheimer de son père, les ouvriers qu’il photographie qui, étranglés par la peur, virent à l’extrême droite, l’hypocrisie des milieux artistiques, le vieux voisin qu’il admirait tant et qui se révèle être un ancien tortionnaire…. Bref, les... [Lire la suite]
Posté par patedamande à 09:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 avril 2006

Les Valseuses de Bertrand Blier éd. J’ai Lu (1972)

« C’était des ordures mais ils avaient raison quand même. C’est là où le drame est épouvantable : quand les cons ont raison. C’est le pire qui puisse arriver. » Au début, ce n’était qu’un petit larcin : Jean-Claude et Pierrot volent une voiture pour faire un tour à la mer. Au moment de la remettre, à l’endroit où ils l’ont trouvée, comme si de rien n’était, ils tombent malheureusement sur le propriétaire… Désormais avec la police aux trousses, ils sont condamnés à fuir, et parcourent ainsi les 4 coins de la... [Lire la suite]
Posté par patedamande à 09:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mars 2006

Ce bon vieux Charles

« Les écrivains posent un problème. Si ce qu’un écrivain écrit est publié et se vend comme des petits pains, l’écrivain se dit qu’il est génial. Si ce qu’un écrivain écrit est publié et se vend moyennement, l’écrivain se dit qu’il est génial. Si ce qu’un écrivain écrit est publié et se vend très mal, l’écrivain se dit qu’il est génial. Si ce qu’un écrivain écrit n’est jamais publié et qu’il n’a pas assez d’argent pour s’éditer à compte d’auteur, alors il se dit qu’il est vraiment génial. En fait, la vérité est qu’il y a très peu... [Lire la suite]
Posté par patedamande à 09:18 - Commentaires [3] - Permalien [#]

28 mars 2006

Blankets de Craig Thompson, éd. Casterman Ecritures

« Je ne fais pas partie de ce monde ; je ne fais que le traverser » Craig a été élevé dans un petit village enneigé du Wisconsin à l’esprit ultra religieux… Il s’interroge sur la foi, la famille et bientôt l’amour… car il rencontre la douce Raina pendant la classe de neige paroissiale (!) qui, comme lui, semble perdue dans ce monde hostile. Le récit s’articule autour des deux semaines qu’ils passent ensemble dans la famille de Raina, le tout entrecoupé de flash-backs de l’enfance de Craig, à l’époque où il... [Lire la suite]
Posté par patedamande à 09:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 mars 2006

Hell, ou de l’art de rater une adaptation, point par point…

1. Budget Le premier problème qui semble se poser ici est une question de budget : l’équipe a du tout claquer pour la Porsche, résultat on est loin du faste qu’est censée évoquer la jeunesse dorée parisienne, ici on a l’impression qu’ils ont pu acquérir les sachets haute couture mais pas les fringues qui vont dedans, ont pu se payer un grand appart –et même les lustres- mais il ne leur restait rien pour le mobilier… et ils n’ont pas pu non plus se payer les droits d’auteur d’Avec le temps, donc ils se sont rabattus sur une... [Lire la suite]
Posté par patedamande à 10:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 mars 2006

C’est arrivé près de chez vous, film-culte ?

De Remy Belvaux, André Bonzel, Benoît Poelvoorde (1992) Ça faisait longtemps que je voulais voir ce qu’on m’a toujours vendu comme un film culte. J’avais vu la scène dite de ‘Mamie tromblon’, qui me laissait présager un chef d’œuvre. Quelle ne fut pas ma déception… Une équipe de télé suit le quotidien de Ben, tueur en série. Bien sûr, ne serait-ce que par le parti pris esthétique : filmé caméra au poing, en noir et blanc, le film est original. D’autant plus qu’il dénonçait avant l’heure la télé-réalité... [Lire la suite]
Posté par patedamande à 09:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2006

Quand Lolita Pille se prend pour Bret Easton Ellis…

Hell de Lolita Pille, éd. Grasset Hell a 18 ans et vous méprise, ô peuple ignorant, pauvre et mal habillé. Sa vie n’est que shopping chez les grands couturiers et soirées avec les stars, alcool, coke, partouze. Blasée de tout, n’ayant plus rien à désirer, lucide sur son milieu, son quotidien plus monotone qu’excitant bascule lorsqu’elle rencontre son double masculin, Andrea. Le roman emblématique des nappy (catégorie de jeunes parisiens, souvent ‘fils de’, qui ont le même mode de vie que Hell et qui le revendiquent... [Lire la suite]
Posté par patedamande à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]